Marcel Gottofrey - Consultant

Le jeu d'échecs


 

 

 

26.11.2019

La compétition échiquéenne : un sport à part entière !

"La compétition échiquéenne constitue un sport à part entière. Une partie d'échecs de tournoi peut durer jusqu'à quatre, cinq voire six heures. Par conséquent, compte tenu de l'énergie qu'on y dépense, il est impératif de s'alimenter régulièrement mais surtout de boire suffisamment d'eau ou d'autres boissons si possible non-alcoolisées, et pas trop de café (gare à un éventuel contrôle anti-dopage). Par ailleurs, aux fins de faciliter la respiration et d'aérer son esprit, il est judicieux de se lever de temps à autre et de faire quelques pas, tout en observant bien entendu "à la lettre" les directives émises par la direction du tournoi relativement à la "zone" dans laquelle les joueurs peuvent se déplacer librement - mais sans téléphone portable ou autre "engin" similaire - lorsque les parties sont encore en cours."

Marcel Gottofrey


 

20.11.2019

"Les sacrifices constituent l'âme des échecs."

(Dr Xavier Tartacover)


 

17.11.2019

 

"En droit comme aux échecs, le temps joue un rôle décisif."

"Beim Recht wie beim Schach spielt die Zeit eine entscheidende Rolle."

Marcel Gottofrey

 

 


 

12.11.2019

Club d'Échecs de Morges - programme de ce soir

Ce soir, dès 20 heures précises, se déroulera la quatrième ronde de notre tournoi "Open de Morges 2019". Les spectateurs ainsi que celles et ceux qui souhaitent quelques parties "libres", en blitz ou en rapide, y sont les bienvenus. Hormis un silence lugubre de cathédrale "imposé" aux joueurs et aux spectateurs, ce qui est tout à fait normal dans chaque club lorsque des compétitions ont lieu, chacun(e) est libre de ses mouvements. Et pour celles et ceux qui désirent se rendre à l'air frais, ils peuvent sortir du bâtiment et s'asseoir sur un banc dans la cour.

Et voici, pour rappel, l'adresse de notre local de jeu :

Rue des Fossés 14, 3ème étage, 1110 Morges.

Ledit tournoi se déroule en cinq doubles-rondes (aller-retour) et en cadence rapide, soit une heure de temps de réflexion au total par "confrontation". Aux environs de 22 heures voire 22:30, toutes les parties sont dès lors terminées. Et à ce moment-là, une bonne boisson fraîche est la bienvenue pour tout le monde. Après trois rondes, soit six parties, deux joueurs mènent le bal avec 5,5 points chacun. Suivent quatre joueurs totalisant chacun quatre points. Pour ma part, je fais partie du groupe de joueurs comptant quatre points. Ce soir, deux parties "difficiles" m'attendent. Mais un homme averti en vaut deux! Cette soirée risque d'être décisive pour la victoire finale de ce tournoi. Suspens garanti!


 

10.11.2019

La puissance de l'échec double

Les "noirs" viennent de jouer : 27. ... Fe5 - g3 ++ Mat ! :) Lorsque deux pièces donnent simultanément "échec au Roi", en l'occurrence la Dame noire placée en "e7" et le Fou noir placé en "g3", l'échec ne peut être paré que par un mouvement du Roi blanc. Aucune autre manoeuvre ne peut y suppléer. Mais dans ce cas bien précis (voir diagramme), le Roi blanc ne dispose plus d'aucune case de fuite. C'est donc "échec et mat"!

 

 

 

 

 

 


 

05.11.2019

Club d'Échecs de Morges - programme de ce soir

Ce soir, dès 20 heures précises, se déroulera la troisième ronde de notre tournoi "Open de Morges". Les spectateurs ainsi que celles et ceux qui souhaitent jouer des parties "libres" y sont les bienvenus.

Et voici l'adresse de notre local de jeu :

Rue des Fossés 14, 3ème étage, 1110 Morges.

Ledit tournoi se déroule en cinq doubles-rondes (aller-retour) et en cadence rapide, soit une heure de temps de réflexion au total par "confrontation". Aux environs de 22 heures, toutes les parties sont dès lors terminées. Après deux rondes, soit quatre parties, un seul joueur, l'un des plus forts joueurs de notre club, a gagné tous ses "duels". La suite du tournoi s'annonce donc passionnante.


 

03.11.2019

"Jouez l'ouverture comme un livre, le milieu de partie comme un magicien et la fin de partie comme une machine."

(Rudolf Spielmann - 1883-1942)


 

26.10.2019

"La théorie des ouvertures d’échecs". Que cela veut-il bien dire ?

Les férus de bridge le savent bien : il existe une kyrielle de livres/traités expliquant les diverses stratégies à adopter, au gré des goûts et aspirations de chacun.

Et il en est de même en ce qui a trait au jeu d’échecs, et plus spécialement pour les premiers coups de la partie, cette première phase de la partie que l’on nomme communément l'ouverture.

La théorie des ouvertures est, comme tant d’autres domaines, soumise aux changements, plus ou moins lents et aussi plus ou moins fréquents.

"La théorie des ouvertures consiste en une suite de coups, plus spécialement des dix ou quinze premiers coups d'une partie d'échecs, considérée comme la meilleure par les théoriciens, jusqu’à ce qu’une suite de coups encore meilleure vienne la réfuter ou la remettre en question." (Marcel Gottofrey)

Voici un exemple tout simple quant à la manière de comprendre le sens de la théorie des ouvertures :

Si, sur le premier coup des blancs, 1. e2 – e4, c’est-à-dire le pion du Roi blanc qui avance de deux cases, les noirs y répondent en n’avançant que d’une seule case l’un de leurs huit pions, admettons 1. … e7 – e6, soit le pion du Roi noir qui n’avance que d’une case (Défense Française), il a été unanimement admis par les "Autorités" en la matière, que c’est le coup 2. d2 – d4, soit la poussée du pion de la Dame blanche, qui constitue le meilleur second coup à jouer pour les blancs, parce que, notamment et surtout, les deux pions blancs occupent et contrôlent ainsi le centre de l’échiquier.

De nous jours, ladite théorie des ouvertures d’échecs est accessible "à tous" comme suit, par le biais

- des nombreux livres/traités existants,

- des banques de données informatiques disponibles à profusion sur le marché.



15.10.2019

"J’abandonne !" Que cela veut-il bien dire ?

Une partie d’échecs se termine ou s’achève lorsque l’un des deux Rois est mis Mat ! C’est en tout cas ainsi que cela se passe pour la plupart du temps lorsque l’on joue aux échecs entre amis ou proches.

Au niveau du jeu d’échecs de compétition en revanche, l’usage ou la coutume « veut » que le joueur dont la situation est désespérée reconnaisse la victoire de son adversaire en abandonnant au moment propice la partie. Ce qui correspond en gros au « jet de l’éponge » dans les arts martiaux, tels que la boxe, pour ne prendre qu’un exemple.

Généralement, le joueur qui abandonne la partie renverse son Roi sur l’échiquier, et déclare de manière claire et audible : "j’abandonne !" , puis félicite son adversaire en lui serrant la main, et si possible avec le sourire...

Pour pouvoir reconnaître ledit moment propice, il est toutefois nécessaire de bénéficier d’une certaine expérience dans la pratique des échecs de tournoi. Un joueur débutant ou qui ne joue que rarement aux échecs, ne saura pas le reconnaître.

Lorsque ma position est désespérée, j’abandonne lorsque je ne suis plus que confiné à jouer des coups forcés et que mon adversaire joue de manière convaincante aux fins de gagner rapidement et sans bavures.

En revanche, si mon adversaire « tergiverse » ou tend à perdre le fil, je continue résolument de jouer et tente sans relâche de lui poser des problèmes.

Morale de l’histoire : n’abandonnez ni trop tôt ni trop tard, mais avant tout ni trop tôt !


 

09.10.2019

Bonjour !

Vous avez les "blancs", et c'est donc à vous de jouer !

Par ailleurs, je vous rappelle que je suis membre du Club d'Échecs de Morges. Notre local de jeu se trouve à l'adresse suivante :

Rue des Fossés 14, 3ème étage, 1110 Morges.

Nous y jouons en principe chaque mardi soir, dès 20 heures. Et vous y êtes bienvenu(e).

Avec mes cordiaux messages

Marcel Gottofrey

 

 

 

 


 

07.10.2019

"L’arnaque dans la partie d’échecs." Que cela veut-il bien dire ?

Dans tous les cas, l’arnaque dont nous débattons ici n’emporte ni suites pénales ni convocation chez le juge. Encore heureux!

D’une manière générale, l’arnaque consiste en un stratagème, ruse, spéculation ou bluff dont on fait usage en vue de se sortir d’une situation la plupart du temps compromise. Ou alors, pour l’emporter dans une partie dont le résultat semble tendre à une partie nulle (égalité).

L’arnaque peut aussi consister en un piège subtil, sournois, monté de toutes pièces. Le grand spécialiste de ce genre d’arnaques était le Dr Milan Vidmar, l’un des meilleurs joueurs du monde au début du XXème siècle. Il était aussi connu en tant que joueur d’échecs qu’en tant qu’ingénieur en électricité. L’ingéniosité de Milan Vidmar sur l’échiquier était sans pareil, elle dépassait carrément les bornes.

Lorsque l’on est en train de perdre une partie d’échecs, on doit se dire qu’il est temps d’entreprendre quelque chose de particulier aux fins de rendre difficile la tâche de l’adversaire et pourquoi pas renverser le cours du jeu et de transformer la position perdante en une position gagnante.

L’arnaque est d’habitude introduite par un coup dont l’adversaire ne parvient pas à saisir la signification ou dont il sous-estime la portée, ce qui parfois suffit à le déstabiliser, soit à restreindre/atrophier sa capacité de jugement. Certains parlent même d'une sorte de "pollution de l'esprit".

Le bluff fait lui aussi partie intégrante de la panoplie de bon nombre de joueurs d’échecs chevronnés. Il n’est donc pas uniquement l’apanage des joueurs de Poker.

Exemple d’arnaque (parmi tant d’autres):

Un soir, lors d’un match de compétition par équipes, je me trouvais en position précaire, et il était près de 23 heures. Si la partie avait continué de manière logique, je l’aurais probablement perdue. Comme l’équipe avait tout autant que moi besoin d’engranger un point, je m’étais dit qu’il fallait entreprendre quelque chose de tout à fait spécial. Et j’avais effectivement joué un coup de pion (h2–h4) lequel ne répondait absolument pas aux exigences de la position. Sans doute impressionné, l’adversaire perdit immédiatement le fil, et je gagnai la partie. Comme je le dis souvent, la fatigue constitue le pire ennemi. Dès lors, en jouant aux échecs, il ne faut surtout pas omettre de s’alimenter (chocolat, raisins ou autres) et de boire, surtout de boire, de l’eau ou du thé s’entend.

En conclusion, voici une citation du célèbre Frank James Marshall, joueur d’attaque par excellence:

"Un beau sacrifice constitue soit un joyau soit une arnaque."


 

02.10.2019

"Les échecs par correspondance". Que cela veut-il bien dire ?

2ème partie : quelques aspects du jeu par correspondance

On parle d’échecs par correspondance, lorsque deux joueurs, ne se trouvant pas dans le même lieu, s’affrontent dans une partie d’échecs, sans le traditionnel échiquier en bois en tant que support.

Pour communiquer ses coups à l’adversaire, on peut avoir recours à divers moyens, soit le téléphone, les SMS, via E-Mail, ou encore, comme cela se pratiquait par un passé assez récent : par voie postale, au moyen d’une carte postale ou d’une lettre.

L’avantage du jeu d’échecs par correspondance, c’est que l’on peut s’y consacrer à toute heure du jour ou de la nuit. Par le passé, j’ai connu un joueur d’échecs qui était tenancier d’un restaurant. Ses activités ne lui permettaient pas de s’absenter aux fins de fréquenter un club d’échecs. Et c’était avant le temps de l’ordinateur. À certains moments, quand il n’était pas affairé en cuisine, il s’installait à sa table, muni de sa cartothèque contenant une kyrielle de cartes de parties. Et il les mettait à jour au gré des coups joués lesquels étaient transmis par voie postale – carte postale ou lettre – à ses adversaires.

Souvent, les joueurs de club qui désirent peaufiner leur répertoire d’ouvertures s’adonnent au jeu par correspondance. En effet, pendant le déroulement de la partie, le recours sans modération même aux divers supports théoriques, soit les livres d’échecs ainsi que les banques de données d’ouvertures est autorisé. Certains compétiteurs chevronnés investissent beaucoup de temps et d’énergie dans les analyses de parties en cours. D’autres, en revanche, n’analysent que très peu. Comme on le voit, chacun est libre de s’y consacrer, en fonction du temps à disposition ainsi que des buts personnels que les joueurs brûlent d’atteindre. Vu que les joueurs ont ici davantage de temps à disposition pour "méditer" sur les coups à jouer, les erreurs grossières (bourdes) sont moins fréquentes que dans les parties se déroulant en direct sur un échiquier, quoique...

De nos jours, une multitude de sites Internet, gratuits ou payants, permettent de pratiquer le jeu d’échecs par correspondance, soit par pur plaisir ou alors dans l’espoir de grimper les échelons et d’aspirer au titre de Maître ICCF. Mon propos n’est pas ici de faire de la publicité pour l’un ou l’autre des sites Internet prévus à cet effet. Je reste toutefois à votre disposition via E-MAIL pour toutes questions que vous voudriez me poser au sujet de notre noble jeu considéré dans son ensemble.


 

20.09.2019

"Les échecs par correspondance". Que cela veut-il bien dire ?

1ère partie : Introduction

Avant de nous attaquer au plat de résistance proprement dit, considérons au préalable quelques facettes de notre noble jeu, le jeu d’échecs, du point de vue de sa diversité ou de son universalité.

D’aucuns, après en avoir acquis avec plus ou moins de facilité les notions essentielles, pratiquent le jeu d’échecs comme un jeu de société, comme par exemple le MONOPOLY ou le jeu de cartes : on y joue par pur plaisir, histoire de se détendre un peu. Histoire aussi de défier Papa, Maman ainsi que d’autres proches. Mais il ne s’agit là encore pas de la compétition échiquéenne proprement dite.

Certains d’entre eux, davantage artistes que compétiteurs, se lancent dans les échecs artistiques. Dans ce genre de discipline, sur la base de complexes et savantes compositions, il s’agit de trouver un mat en deux, trois, quatre ou même davantage de coups. Le premier coup à trouver, aussi nommé "coup clé" ne consiste pratiquement jamais à donner échec. Souvent, dans les échecs artistiques, il s’agit de trouver une aiguille dans une botte de foin.

D’autres en revanche, ayant davantage une prédilection pour les combats singuliers, s’affilient à un club d’échecs et se mesurent ainsi aux joueurs d’échecs chevronnés qui bénéficient la plupart du temps de plusieurs années voire décennies d’expérience. Brusque changement de décor : ce ne sont plus les échecs bon enfant près de la cheminée ou au salon. J'ai aussi passé par là. D’impérissables souvenirs, aussi bien drôles que moins drôles en subsistent.

Et une fois aguerris, ayant persévéré, sachant bien noter les coups et ayant déjà joué "quelques" parties d'échecs de compétition, bon nombre de joueurs pratiquent aussi et avec grand plaisir les échecs par correspondance (en allemand : Fernschach ~ "Échecs à distance").

Dans la 2ème partie, à paraître tout bientôt, nous entrerons dans le vif du sujet.


 

01.09.2019

"J'adoube!" Que cela veut-il bien dire?

En cours de partie, il peut se produire, souvent accidentellement ou lorsqu'il s'agit de jouer vite en crise de temps, que l'une ou l'autre des pièces (pion, pièce légère ou pièce lourde) soit mal placée sur sa case, parfois pratiquement à cheval sur deux cases. Dans tel cas, le joueur concerné, avant de rectifier la position de la pièce en question, avertit son adversaire en déclarant de manière audible: "j'adoube!". S'il omet de le faire, la règle "pièce touchée, pièce jouée!" s'applique de plein droit, pour autant, bien entendu, que la pièce dont il est question, non bloquée ou non enfermée par d'autres pièces ou pions, puisse être jouée.


 

29.08.2019

"Tie-break". Que cela veut-il bien dire?

Il s'agit d'un jeu décisif, se déroulant en une ou plusieurs séquences selon un règlement prévu à l'avance, visant à départager deux compétiteurs en cas d'égalité parfaite.

Le tie-break n'a pas uniquement cours lors de matchs de tennis entre amateurs ou professionnels, mais aussi au terme d'un tournoi d'échecs lorsque deux joueurs se retrouvent à égalité parfaite. Ce qui est d'ailleurs le cas du tournoi SINQUEFIELD qui se déroule à Saint Louis (USA).

Après onze parties de tournoi dites classiques ou "lentes", GM Magnus Carlsen, champion du monde en titre, et GM Liren Ding ont tous deux terminé en tête de ce très fort tournoi.

Ce soir, dès 17 heures, ces deux protagonistes se livreront dès lors au crucial tie-break. Étant donné que ces "jeux" supplémentaires seront joués à une cadence beaucoup plus rapide, le risque de commettre des erreurs s'en trouve augmenté. Beau duel de prestige en vue! Et que le meilleur gagne!

Victoire finale du GM Liren Ding! Commentaire :

Eh bien voilà, les jeux sont faits! GM Liren Ding s'est imposé de fort belle manière dans le tie-break l'opposant au GM Magnus Carlsen. Après deux parties nulles (égalité) dans les deux parties rapides, Liren Ding a remporté les deux parties éclair (Blitz), et s'adjuge ainsi la victoire finale dans ce prestigieux tournoi. Lentement mais sûrement, Liren Ding se profile comme le prochain challenger de Magnus Carlsen pour la couronne mondiale... Affaire à suivre!


 

26.08.2019

"Zeitnot". Que cela veut-il bien dire?

Lorsque l'un des deux joueurs (parfois même les deux!) ne dispose(nt) plus que de quelques minutes pour jouer les dix coups restants jusqu'au prochain temps de contrôle, on dit qu'il(s) se trouve(nt) en Zeitnot. De temps à autre, en lieu et place de terme en langue allemande universellement connu et usité, on parle également de "crise de temps".

Cela revient à dire que dans une partie d'échecs de compétition il ne faut pas uniquement gérer ce qui se passe sur l'échiquier mais il s'agit aussi de bien gérer le temps mis à disposition pour jouer tous ses propres coups, du premier au dernier de la partie. "Tout un programme!"

Le temps (sous toutes ses formes), que ce soit dans n'importe quel domaine, dans le droit, le sport ou le travail, est indissociable de notre vie pratique de tous les jours.

Pour conclure, je vous informe que les vacances sont maintenant terminées et que la vie de notre Club d'Échecs de Morges reprend tous ces droits.

Nous y jouons en principe chaque mardi soir, dès 20 heures, à l'adresse suivante :

Rue des Fossés 14, 3ème étage, 1110 Morges

Demain soir : 13ème ronde de notre championnat interne.

Les spectateurs, joueurs, même débutants ou désireux de s'initier à notre noble jeu y sont les bienvenus!


 

24.08.2019

"La tactique consiste à savoir ce qu'il faut faire quand il y a quelque chose à faire. La stratégie consiste à savoir ce qu'il faut faire quand il n'y a rien à faire."

(Savely Grigoriévitch TARTAKOWER)


 

23.08.2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

22.08.2019

Le mat le plus rapide qui soit

Bien que ce soient les "blancs" qui commencent à jouer, le mat le plus rapide qui soit n'est pas le fait des "blancs" mais des "noirs"! Voyez plutôt:

1. g2-g4 / e7-e5

2. f2-f3?? / Dd8-h4++ Mat!

Commentaires: le premier coup des "blancs", soit le coup de pion de la case g2 à la case g4 (voir photo), n'est pas mauvais, puisque ce coup de début peu usité porte un nom: "Grobs' Angriff"/"Attaque Grob". En effet, c'est Henry Grob, Maître international suisse aujourd'hui décédé qui en a été l'initiateur. Son système d'attaque, il l'a éprouvé à moult reprises, et non sans succès, dans ses parties d'échecs par correspondance.

Le premier coup des "noirs", soit le coup de pion de la case e7 à la case e5 constitue en somme la réponse logique à une attaque de flanc. Une autre excellente possibilité réside dans le coup de pion d7-d5.

Quant au second coup des "blancs", il se passe de tout commentaire! Ils auraient dû continuer par le coup de fou, de la case f1 à la case g2.

Le second coup des "noirs", soit le coup de Dame de la case d8 à la case h4, sanctionne immédiatement la faute des "blancs": échec et mat! Mieux vaut une fin horrible qu'une horreur sans fin...


 

21.08.2019

Lors d'une partie d'échecs, que ce soit en compétition ou pour le plaisir, chaque coup joué constitue pour l'adversaire un problème plus ou moins ardu à résoudre. À l'instar de l'écolier auquel incombe la tâche de solutionner une quarantaine de problèmes d'arithmétique, il ne réalisera que rarement un sans-faute. Dès lors, l'avantage peut changer fréquemment de camp. Pour remporter une partie d'échecs, il est impératif de rester attentif et concentré, du premier jusqu'à l'ultime coup de la partie... "Tout un programme!"

Marcel Gottofrey


 

20.08.2019

Chers amis, partenaires et lecteurs,

Cette toute nouvelle page est destinée au jeu d'échecs.

Je suis membre du Club d'Échecs de Morges. Notre local de jeu se trouve à l'adresse suivante :

Rue des Fossés 14, 3ème étage, 1110 Morges

Nous y jouons en principe chaque mardi soir, dès 20 heures. Et vous y êtes bienvenu(e).

Ce soir : 12ème ronde de notre championnat interne individuel.

D'autres actualités, informations, citations, etc. suivront sous peu.


 

18.08.2019

Il était une fois : la partie en suspens (ou partie ajournée)

De nos jours, les parties d'échecs de compétition se jouent du début à la fin, sans interruption - sans quelconque pause, ce qui du point de vue de l'équité sportive est de loin préférable à l'ancestrale méthode qui consistait à interrompre la partie au bout de quatre heures, puis de la continuer dans les heures qui suivent, le jour suivant ou à la date convenue entre les deux joueurs ou sur la base du règlement du tournoi ou du championnat par équipes.

Durant la plus grande partie de ma période active, j'ai en effet connu l'ajournement des parties. C'était du temps "d'avant l'ordi", et on ne connaissait rien d'autre. Cela se passait de la manière suivante :

1. Aux environs de 23:30 ou vers minuit (ou selon les heures de fermeture du local), le directeur de tournoi s'exclamait : "mettez sous enveloppe !" Au club d'échecs de Birseck où je jouais dans les années 70, il disait d'une voix forte et claire : "abbrechen !"

2. Le joueur qui avait le trait - celui à qui c'était au tour de jouer, réfléchissait au coup à jouer, tout à fait normalement, comme pour les autres. Mais au moment où il s'était décidé pour le coup à jouer, il devait, non le jouer sur l'échiquier, mais le noter - à l'abri des regards indiscrets, sur un billet, de manière lisible, puis le glisser dans une enveloppe et la fermer. Sur ladite enveloppe étaient notés la position, le temps à la pendule, la date de mise sous enveloppe, etc.

3. Au jour et à l'heure prévus, les deux adversaires se retrouvaient pour continuer leur partie. La position atteinte lors de l'ajournement était reproduite sur l'échiquier et la fameuse enveloppe déposée à côté ou sur l'échiquier était prête à être ouverte. Elle était donc ouverte et le coup à jouer devait correspondre à celui mentionné sur le billet. Le coup était donc joué et la pendule de l'adversaire mise en marche.

4. La partie était donc jouée jusqu'à son terme ou, le cas échéant, ajournée une nouvelle fois, ce qui, heureusement, arrivait assez rarement.

Comme mentionné plus haut, je préfère jouer une partie du début à son terme, mais je conserve aussi d'excellents souvenirs des temps de "l'ajournement". Parfois, toute l'équipe, tous ensemble, nous analysions une partie en suspens, décisive pour l'ascension ou contre la relégation. D'autres joueurs, amis et collègues, passaient des heures à analyser leurs parties en suspens. Et il y en a même qui y ont passé des nuits entières, comme un illustre adversaire du regretté Robert James "Bobby" Fischer, champion du Monde en 1972 :

- très bon coup, Joe *! Tu as mis combien de temps pour le trouver?
- presque une nuit entière, Bobby! Et toi, Bobby, tu as mis combien de temps pour le trouver?
- cinq minutes, Joe *!

* nom changé car ce "tout grand" joueur est encore des nôtres.

Photo : authentique mise sous enveloppe du 6 juin 2015, échiquier et pendule "GARDE" - modèle Championnat du Monde 1972.


 

17.08.2019

"Le plus difficile, aux échecs, c'est de gagner une partie gagnée!"

(Inspiré du Dr Emanuel Lasker)


 

16.08.2019

Bienne 2018. Le champion du monde en pleine action! GMI Magnus Carlsen a conquis le titre mondial en 2014, puis l'a défendu avec succès en 2016 et en 2018. Nous sommes dans l'attente de la désignation de son nouveau challenger qu'il affrontera probablement vers la fin de l'année prochaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

15.08.2019

Vue partielle de mon "laboratoire échiquéen". On y aperçoit quelques-uns de mes trophées gagnés dans les années 1980. Ma carrière échiquéenne a débuté en 1972. J'ai été une fois champion de club : en 1982, champion du Club de Therwil (BL). Par ailleurs, j'ai remporté plusieurs tournois d'échecs éclair ("Blitz") et semi-rapides. Sinon, j'ai occupé à moult reprises la deuxième ou la troisième marche du podium. Il y a peu, j'ai délaissé le monde de la compétition d'échecs proprement dite, mais je participe encore activement à la vie du Club d'Échecs de Morges.

 

 

 

 

 

 

 


 

14.08.2019

Morges. 2013. Me voici à l'entraînement. Là, je suis en train de travailler ladite variante d'avance bien connue de la Défense Française:

1. e2-e4 e7-e6 2. d2-d4 d7-d5 3. e4-e5 c7-c5 4. c2-c3 Cb8-c6 5. Cg1-f3 Dd8-b6 etc.

Ce que l'on nomme communément la théorie des ouvertures d'échecs ne constitue pas une vérité établie une fois pour toutes mais bien davantage un recueil des meilleurs coups connus à ce jour, en fonction de l'ouverture choisie par les deux protagonistes. Il n'est dès lors pas exclu qu'une ouverture ou une variante puisse être réfutée un jour ou l'autre et déclarée douteuse voire injouable. Dans les ouvertures d'échecs comme dans beaucoup d'autres domaines, la mode s'en mêle, à tort ou à raison.

Pour les blancs, bénéficiant du trait, soit d'un coup d'avance, il leur est bien plus aisé de sortir des sentiers battus et de s'écarter des lignes de jeu dites "théoriques". Les noirs, quant à eux, peuvent aussi aller leur propre chemin, tout en acceptant certains risques, notamment celui de concéder les cases centrales.

 


 

13.08.2019

Ambiance typique de tournoi : me voici, deuxième depuis la gauche, lors de l'une de mes visites au Club d'Échecs de Therwil (BL) en 2004. Aujourd'hui, les légendaires pendules d'échecs mécaniques ont été supplantées par les pendules électroniques. S'agissant ici d'un match par équipes joué en cadence rapide, la notation des coups joués n'est pas obligatoire, raison pour laquelle les tradionnelles feuilles de partie font défaut sur la photo.

"Lors d'une partie d'échecs, se sont deux individus, deux esprits et deux volontés qui s'affrontent!" (Marcel Gottofrey)

 

 

 

 


 

12.08.2019

Disentis (GR). En 1975. Me voici au Tournoi d'échecs fédéral (Bundesturnier), en catégorie B. J'avais réalisé un score de 4,5 points sur 7 (avec mention), ce qui me permit de terminer parmi les vingt premiers du classement général final. Ce fut là ma toute première participation à un tournoi officiel.

Lors des moments libres, soit avant et après les parties d'échecs, j'avais passé beaucoup de temps à jouer au tennis de table avec Maître Hans Karl, participant au tournoi "Maîtres B". J'ai aussi eu le privilège ainsi que le plaisir de côtoyer Ernö Gereben, Maître international, aujourd'hui décédé.

Protection des données oblige, la photo ci-dessus n'a pas été publiée dans son intégralité.

 

 

 

 

 

 

 


 

11.08.2019

Münchenstein (BL). En 1974. Me voici, peu après mon école de recrues, au Club d'Échecs de Birseck, en pleine action. Avec Birseck j'avais joué en 1ère et en 2ème ligue ainsi qu'en Team-Cup. Un samedi après-midi, à Soleure, dans une partie comptant pour le championnat suisse de 1ère ligue, j'avais maté mon adversaire en moins de vingt coups. Il avait failli tomber de sa chaise. Avec les blancs, il avait joué le Gambit du Roi. Je l'avais accepté, et il en a (évidemment) résulté une partie débridée, compliquée à souhait. C'était donc un point pour l'équipe et un point pour moi...

 

 

 

 

 


 

10.08.2019

C'est en 1972, peu après le match Fischer - Spasskij, qu'est née ma passion pour le jeu d'échecs.

C'était l'époque d'avant l'ordinateur et les téléphones portables. À l'époque de mes débuts, je me rendais au Tea-Room "Le Farinet" à Lausanne, pour y rencontrer les joueurs d'échecs et me mesurer à eux. Ce ne fut pas chose aisée. Un jour, un certain M. Fritz Ronsperger, Maître suisse, aujourd'hui décédé, paix à son âme, me proposa aimablement de jouer une partie d'échecs. Il m'adminstra une bonne leçon dont je me souviendrai à vie... À l'issue de la partie, je lui demandai, en toute légitimité :

- Monsieur, que joue-t-on contre 1. d2-d4?

Sa réponse, formulée en parfait aristocrate qu'il était, ne se fit pas attendre:

- Cher Monsieur, pour cela il existe des livres de théorie!

Parmi tous ces joueurs chevronnés, il y avait aussi M. John Richardet, chic type, affable et de bon conseil, aujourd'hui décédé.

Il faut du travail, du temps et de la perséverance pour s'imposer parmi les joueurs de compétition. Mais il en va de même dans la vie professionnelle. Et l'expérience ne peut ni s'acheter ni se vendre.


Et ici, en guise de conclusion, vous trouverez cinq liens de qualité en rapport avec le jeu d'échecs

 

 

 

 

 

 

Retour sur Home

 

© by Marcel Gottofrey 2019 - All rights reserved

Nach oben