Marcel Gottofrey Consultant

Santé





COVID-19: il faudrait éviter de se toucher le visage et de se frotter les yeux...

Et cela vaut bien sûr aussi après s'être dûment désinfecté les mains. Et quand un tel contact est inévitable, parce qu'il faut se raser ou appliquer un pansement, pour ne citer que deux exemples parmi d'autres, il est alors nécessaire de se laver soigneusement les mains au préalable. Et pour mettre ou ajuster ses lunettes, il y aurait lieu d'utiliser à cet effet un mouchoir en papier propre lequel devra être jeté après emploi.

Pour toutes questions ou précisions au sujet de ce qui précède adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien.

Et, last but not least, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2021 et vous remercie de votre visite sur mon site web!

01.01.2021


"Notre système immunitaire est pareil à une belle moto: il aime se faire bichonner!"

25.12.2020 – Extrait d'une réponse donnée ce jour à un internaute, en relation avec le COVID-19.


Carte d'assuré (art. 42a LAMal) – votre certificat d’assurance-maladie

Ayez-la toujours à portée de main, que ce soit en Suisse, au Liechtenstein, ou lors de vos déplacements dans les pays de l'UE et de l'AELE.

Par ailleurs, ladite carte d'assuré est en principe pourvue d'un numéro de téléphone qui vous permet, en cas d'urgence, de bénéficier d'une assistance voire de conseils médicaux. Et cette fort utile prestation de service est valable dans le monde entier (veuillez vérifier tout cela!), raison aussi pour laquelle votre carte d'assuré doit vous accompagner absolument partout.

Rappelons encore que votre carte d'assuré vous permet de vous procurer en pharmacie les médicaments prescrits par votre médecin. De plus, elle s'avère indispensable lors d'une hospitalisation, qu'elle soit ambulatoire ou stationnaire.

En cas de perte ou de vol de la carte, il vous incombe de la faire remplacer immédiatement par une nouvelle.

19.12.2020


Contribution aux frais de séjour hospitalier – art. 104 OAMal

Et voici ce que dit cet art. 104 de l'ordonnance fédérale sur l'assurance-maladie:

1. La contribution journalière aux frais de séjour hospitalier prévue à l’art. 64, al. 5, de la loi (LAMal) se monte à 15 francs.

2. Sont exemptés de cette contribution:

a. Les enfants au sens de l’art. 61, al. 3, de la loi;

b. Les jeunes adultes, au sens de l’art. 61, al. 3, de la loi, qui sont en formation;

c. Les femmes exemptées de la participation aux coûts en vertu de l’art. 64, al. 7, de la loi.

18.12.2020 – Inspiré d'une réponse donnée à une question concernant un décompte de prestations de l'assureur-maladie.


"Depuis qu'il y a le COVID, on voit de plus en plus de monde qui se promène."

Eh bien, c'est ce que m'a dit tout récemment un vigneron que je rencontre fréquemment lors de mes promenades quotidiennes à la campagne.

En effet, lors de mes balades, je rencontre des gens de tout âge qui sont pleinement conscients du fait qu'il est important pour la santé de se vouer à une activité physique régulière, en plein air et dans le calme. Et il y en a aussi qui, en s'octroyant un moment de répit, sortent un livre de leur poche et y lisent quelques lignes, assis sur un banc.

Si à partir d'un certain âge la pratique du sport proprement dit n'est plus trop recommandée, c'est notamment à cause de l'augmentation exponentielle du risque d'accident. Mais, hormis la natation, il y a en effet la "marche", plus ou moins longue et plus ou moins rapide, qui permet pratiquement à tout le monde de "bouger" en fonction de son âge et de ses aptitudes physiques.

Au quotidien, et même pour les "sédentaires invétérés", il existe plusieurs façons de faire une bonne action pour son corps: Aller à pied au village pour y faire ses achats, descendre et monter les escaliers au lieu d'emprunter l'ascenseur. Bref, faire si possible à pied tous les petits trajets.

Pour toutes questions ainsi que pour tout souci de clarification et faisabilité au sujet de tout ce qui précède, vous voudrez bien vous adresser à votre médecin de famille ou à votre pharmacien.

15.12.2020


La pomme – un fruit précieux!


La vie, telle que nous la vivons ici sur Terre, se traduit par activité, travail, prévoyance, protection et repos. Et notre corps humain tout entier agit exactement de la même façon. Notre activité débordante, incessante – sans répit, tant sur le plan privé que professionnel – ne doit jamais nous faire oublier que nous bénéficions d'un solide système immunitaire qui nous sert de bouclier (d'armure) face aux multiples attaques directes et sournoises auxquelles notre corps humain dans son ensemble doit répondre en permanence, jour et nuit, soit 365 jours sur 365.

Et, quel que soit notre âge, l'efficience de notre système immunitaire se doit d'être maintenue voire renforcée. À part le fait de bien nous alimenter, d'avoir assez d'exercice physique, de dormir assez et de boire suffisamment d'eau, nous pouvons aussi, comme cela est déjà conseillé depuis fort longtemps, manger une à la fois belle et bonne pomme par jour. Et si possible sans la peler car la pelure est en fait pleine de choses précieuses – les meilleures.

Et pour ceux qui ne sont pas particulièrement friands de pommes, il y a encore quantité d'autres fruits sains qui peuvent être consommés crus et qui sont tout aussi bénéfiques pour la santé. Et mises à part leurs vertus, les fruits renferment beaucoup d'eau, ce qui constitue également un avantage non négligeable, surtout pour ceux qui auraient la "fâcheuse" tendance à ne pas en boire assez. Les personnes âgées, quant à elles, devraient prendre l'habitude de boire régulièrement car en prenant de l'âge, la sensation de soif n'est plus la même que pour les jeunes gens.

Pour tous ceux qui souhaitent davantage d'informations au sujet de tout ce qui précède, je leur recommande vivement de s'adresser à leur médecin de famille. Rappelons aussi les pharmaciens, forts de leur formation, de leurs connaissances et de leur expérience, sont parfaitement aptes à fournir des conseils avisés par rapport à tout ce qui touche à la santé.

09.12.2020


"Buvez. Éliminez."

Dès lors, n'attendez pas d'avoir soif pour boire en quantité suffisante de l'eau minérale ou celle provenant du robinet.

Nous perdons quotidiennement en moyenne 2,5 litres d'eau, non seulement via le système gastro-intestinal, la peau, les reins, mais également via les voies respiratoires (évaporation pulmonaire lors de la respiration). Et les pertes en eau doivent être impérativement compensées par un nouvel apport équivalent en eau, aussi sous forme de thé, de café (avec modération), et si possible sans adjonction de sucre.

Pour davantage d'informations ou de conseils au sujet de ce qui précède, n'hésitez surtout pas d'en parler à votre médecin.

13.11.2020 – "Buvez. Éliminez.": ancien slogan VITTEL.


Contre le COVID-19: La meilleure défense, c'est l'attaque!

Que ce soit dans la vie tout court ou dans une partie d'Échecs, la passivité – apathie/fatalisme – mène inexorablement à la défaite. La "défense active", en revanche, nous permet de "redresser" toutes sortes de situations peu favorables. Ainsi, combiner la défense et l'attaque, constitue mon arme de prédilection non seulement dans les compétitions échiquéennes mais également dans ma propre lutte contre le COVID-19 que je mène de mon mieux, sans pour autant vouloir prétendre à la perfection.

Parfois, il m'arrive de dire ou d'écrire: "Les meilleurs conseils ce sont ceux qu'on se donne à soi-même!" Fort de cet adage, mon propos n'est pas de vous dire ce que vous devez ou devriez faire, mais bien plus de vous dévoiler ci-après mon implacable "plan de bataille" contre le COVID-19:

A) Je me conforme de – mon mieux – aux directives fédérales respectivement cantonales y afférentes.

B) Je ne porte le masque de protection COVID-19 que lorsque c'est obligatoire ou quand cela m'est conseillé de bonne foi, ou encore quand j'ai moi-même le sentiment que la distanciation "peine" à être respectée, ou dans d'autres termes, dans l'esprit de la circulation routière (LCR): "j'adapte ma vitesse aux conditions de la route."

C) Je veille à boire suffisamment d'eau, aussi sous forme de thé et de café – si possible exempts de sucre.

D) Pour ne pas affaiblir mes défenses immunitaires, je tiens ma consommation d'alcool en bride.

E) J'effectue sans relâche mes plus ou moins longues et plus ou moins "rythmées" promenades quotidiennes au grand air.

F) À intervalles réguliers, je me soumets à un contrôle général auprès de mon médecin de famille.

G) J'évite pour autant que possible les foules.

H) Aussi je m'applique à puiser dans les sources d'informations fiables.

07.11.2020


Changement d'assureur-maladie au 1er janvier 2021: Rappel

En dérogation à l’art. 7 LAMal (Loi fédérale sur l'assurance-maladie), l’assuré en retard de paiement ne peut pas changer d’assureur tant qu’il n’a pas payé intégralement les primes et les participations aux coûts arriérées ainsi que les intérêts moratoires et les frais de poursuite. L’art. 7, al. 3 et 4 LAMal, est réservé.

N.B.: Pour une résiliation de votre contrat à fin décembre, votre lettre de résiliation envoyée sous pli recommandé, et accompagnée obligatoirement de l'attestation de votre nouvel assureur-maladie, devra être réceptionnée par votre assureur-maladie actuel au plus tard le lundi 30 novembre 2020. Mais il est vivement conseillé de ne pas l'envoyer au dernier moment. Et il est déjà arrivé que l'assureur reçoive des lettres de résiliation non signées... Une vigilance accrue est dès lors de mise!

Franchises à option (art. 93 OAMal – Ordonnance sur l'assurance-maladie)

En dépit des rabais alléchants pouvant être octroyés, lesdites franchises à option (500.00, 1'000.00, 1'500.00, 2'000.00 et 2'500.00) s'adressent avant tout aux assurés qui disposent de liquidités en permanence et en suffisance. Rappelons au passage que la franchise ordinaire (art. 103, al. 1er, OAMal) s'élève à 300.00.

Et vous trouverez ici ou via la rubrique Le droit – de A à Z d'autres considérations sur l'assurance-maladie.

30.10.2020


COVID-19 – utilisation prolongée du masque: conseil

Le masque de protection n'empêche pas la respiration mais il l'entrave dans une certaine mesure.

Conseil: au terme d'une utilisation prolongée (d'une demi-heure ou plus), et après avoir été habilité à ôter votre masque de protection, et afin de ne pas courir le risque d'être incommodé, reprenez tout d'abord, et ce pendant quelques minutes ou le temps que vous jugez nécessaire, votre respiration normale avant de vous astreindre à un effort physique même minime (promenade).

(M. G.) – 16.09.2020


"Il n'existe (encore) aucun médicament ou remède miracle pour pallier aux conséquences fâcheuses dues à une consommation insuffisante d'eau!"

(M. G.) – 14.09.2020


Buvez suffisamment d'eau!

Le fait de ne boire que trop peu d'eau peut constituer la source de toutes sortes d'infections et/ou de maladies. Et ce qui vaut pour l'été vaut également pour les autres périodes de l'année.

Bien que la nourriture contienne en règle générale déjà beaucoup d'eau, il est impératif de boire entre 0,5 et 1,5 litres d'eau par jour, sous forme de boissons les plus diverses, y compris l'eau plate du robinet, mais si possible pas davantage. Car, comme dans tant d'autres domaines de la vie, l'abus manifeste – potomanie – peut ici aussi s'avérer néfaste pour la santé.

Votre médecin, pharmacien ou nutritionniste peut vous éclairer en conséquence à ce sujet.

12.09.2020


Sur les bienfaits du sport ou de l'activité physique en général

"[...] la santé de l'esprit est depuis des siècles dépendante de celle du corps, et le sport est non seulement le bonheur des muscles mais l'honneur du corps. L'activité intellectuelle sera renforcée et ennoblie. [...]"

(Prof. Léon Schwartzenberg – "La société humaine" – 1988 – ISBN : 2-7242-4377-3)

08.09.2020


Restez en forme... et gardez votre emploi!

Que vous soyez apprenti, étudiant, employé, cadre voire indépendant, appliquez-vous en tout temps à rester en forme. Car un bon état de santé – "un corps sain dans un esprit sain" – contribue de manière prépondérante à la réalisation de performances supérieures à la moyenne. Toutefois, à l'instar de beaucoup d'autres domaines de la vie, pour ainsi dire rien ne s'acquiert sans efforts ou sans un effort continu et soutenu... Mais comment faire alors?

Voici quelques recommandations simples à mettre en pratique, et qui ne vous "coûtent rien":

- Ne consommez que peu de boissons alcooliques ou alcoolisées, et pour autant que possible pas à jeun

- Buvez tout simplement de l'eau ou du thé, mais sans sucre

- "Traquez" le sucre sous toutes ses formes car la plupart des aliments en contiennent déjà en quantité suffisante

- La consommation de sel est également à "tenir en bride". "Freinez" quelque peu sur les quantités de moutarde...

- Parcourez chaque jour une certaine distance à pied, et évitez d'emprunter l'ascenseur

- Veillez aux carences en vitamines. À discuter à intervalles réguliers avec votre médecin

- Fumez moins, ou bien mieux encore : cessez de fumer!

- Et dormez suffisamment.

N.B. : Et le fait d'être en forme et de bénéficier de surcroît d'un poids idéal (p. i. indicatif = taille ./. 100) vous permet également de souscrire un contrat d'assurance-vie (pilier 3b) ou un contrat d'assurance de prévoyance liée (pilier 3a), aux meilleures conditions...

19.08.2020


"Mettez un tigre dans votre moteur!" – buvez de l'eau!

Vous vous souvenez certainement de ce célèbre slogan propagé dans les années 60 par la marque ESSO.

Toutefois, ce n'est pas du "moteur à essence" mais du "moteur" de notre corps – humain – dont il est question ici.

Si vous souhaitez rester en forme et en bonne santé, buvez suffisamment d'eau. La quantité adéquate d'eau à boire peut aussi être déterminée en fonction de votre morphologie. Idéalement chacune de vos journées devrait débuter par l'absorption de deux verres d'eau. De l'eau, tout simplement de l'eau bien fraîche – du robinet. Et vous pouvez même y ajouter une rondelle de citron.

La consommation modérée – raisonnable – de boissons alcooliques ou alcoolisées lors des repas de midi et du soir – et si possible pas à jeun – ne saurait être stigmatisée.

N.B. : Les recommandations émises ici ne se substituent en aucun cas au contrôle général – incluant la pour ainsi dire classique prise de sang – effectué à intervalles réguliers par votre médecin attitré et préféré, surtout si avez 50 ans et plus.

31.07.2020


"An apple a day keeps the doctor away... especially if you aim carefully."

"Une pomme par jour éloigne le médecin, pourvu que l'on vise bien."

(Winston Churchill)

28.07.2020


Assurance-maladie (assurance obligatoire des soins – LAMal)

Préambule

Un jour, vers la fin des années quatre-vingt, travaillant pour le compte d'une grande Société mutuelle suisse d'assurance sur la vie, je m'étais rendu chez un jeune couple, dans la trentaine, pour lui suggérer de s'assurer enfin auprès d'une caisse-maladie ou alors de conclure un contrat d'assurance-maladie privé. En effet, mon employeur, en sa qualité d'assureur privé, agissait aussi, et de plein droit, en tant qu'assureur-maladie. En ce temps-là, l'obligation générale – sur le plan fédéral – de s'assurer contre la maladie n'avait encore pas cours. Toutefois, les cantons avaient la compétence de légiférer dans le domaine de l'assurance-maladie, en la rendant partiellement ou même totalement obligatoire. Finalement, après d'intenses luttes sur le plan politique, la LAMal (Loi fédérale sur l'assurance-maladie) est entrée en vigueur le 1er janvier 1996, et l'ancienne loi LAMA (Loi sur l'assurance-maladie) a dès lors été abrogée.

L'assurance de base selon la LAMal

C'est dans notre Constitution fédérale de la Confédération suisse (Cst.) que vous trouverez "l'ossature" de notre système de santé, soit aux art. 117 à 120, dont voici les intitulés des articles essentiels : Assurance-maladie et assurance-accidents (art. 117), soins médicaux de base (art. 117a), médecines complémentaires (art. 118a) ainsi que la médecine de la transplantation (art. 119a).

"Notre Constitution fédérale de la Confédération suisse est pareille à la racine d'un arbre ; invisible ou presque, elle est même quelque peu "boudée" par le grand public, et pourtant elle est bien là et c'est elle  vivante – qui de sa "sève" nourrit le gigantesque arbre de toutes les lois ainsi que de toutes celles dites spéciales." (M. G.)

Et voici ce que dit notre Constitution au sujet des soins médicaux de base (art. 117a, al. 1er, Cst.) :

"Dans les limites de leurs compétences respectives, la Confédération et les cantons veillent à ce que chacun ait accès à des soins médicaux de base suffisants et de qualité. Ils reconnaissent la médecine de famille comme une composante essentielle des soins médicaux de base et l'encouragent."

Et en vertu de l'art. 25 LAMal, l'assurance obligatoire des soins prend en charge les coûts des prestations qui servent à diagnostiquer ou à traiter une maladie et ses séquelles. Ces prestations comprennent, notamment, les examens et traitements dispensés sous forme ambulatoire, en milieu hospitalier ou dans un établissement médico-social ainsi que les soins dispensés dans un hôpital par : des médecins, des chiropraticiens, des personnes fournissant des prestations sur prescription ou sur mandat d'un médecin ou d'un chiropraticien. Cette énumération est non exhaustive. Il y a encore lieu d'évoquer le droit aux mesures de prévention que vous trouverez à l'art. 26 LAMal.

Les assurances complémentaires (régime LCA)

C'est grâce aux assurances dites complémentaires que vous pouvez, à votre guise, et selon vos "goûts", étoffer votre prévoyance en matière de santé. Les prestataires de services présents sur le marché respectivement sur l'ensemble du territoire suisse proposent toute une palette d'assurances complémentaires, et ce pour tous les budgets. L'admission en matière d'assurances complémentaires se pratique de la même manière que pour une assurance-vie, soit en vertu des dispositions de la LCA (Loi fédérale sur le contrat d'assurance) relevant de l'assurance des personnes.

Recommandation : Si le budget de tout un chacun ne permet pas de s'assurer en division privée (hospitalisation), il est  néanmoins vivement recommandé de souscrire à ce que l'on nomme communément "les petites complémentaires". Pour ne prendre qu'un seul exemple : l'assurance complémentaire qui permet une hospitalisation en division commune dans toute la Suisse, et non uniquement dans le canton de domicile.

Les primes (art. 61 LAMal)

Le paiement des primes périodiques constitue votre prestation en votre qualité d'assuré(e). Qu'il s'agisse d'une assurance obligatoire ou facultative, "l'idée d'assurance" ne peut reposer que sur la mutualité ("auf Gegenseitigkeit"). Vous pouvez bien entendu aussi vous référer à l'art. 61 LAMal ainsi qu'aux conditions générales d'assurance (CGA) faisant partie intégrante de votre contrat. Les conditions générales d'assurance (CGA) répondent généralement en grande partie aux questions qu'en toute légitimité vous pourriez vous poser.

Participation aux coûts (art. 64 LAMal & art. 103 OAMal)

En vertu de l'adage "L'assurance ne rembourse pas ; elle indemnise", tout un chacun est soumis au paiement de la franchise (au minimum toutefois 300.00) ainsi qu'à la participation aux coûts de 10 %.

Les franchises à option, dont les montants sont revus périodiquement et adaptés par le Conseil fédéral, peuvent constituer une alternative intéressante pour les assurés "liquides", soit pour ceux qui disposent d'un compte bancaire ou postal confortable (bien fourni), duquel pourrait être prélevée "en tout temps" (sans délai de préavis) une somme d'argent pouvant s'élever à plusieurs milliers de francs.

Subsides (art. 65 LAMal) – réduction des primes

Même si vous ne vous sentez pas forcément concerné par un éventuel droit aux subsides, il vaut tout de même pour vous la peine de vérifier si, le cas échéant, vous pourriez tout de même en bénéficier. Dans la négative, ou si votre situation constitue ce que l'on appelle un "cas limite", ce n'est peut-être que partie remise. Une retraite ordinaire (AVS) ou anticipée peut éventuellement vous ouvrir un droit à de tels subsides.

Conclusion

Par ailleurs, il convient de mentionner que les assureurs-maladie transmettent périodiquement à leurs assurés une sorte de "magazine" contenant une kyrielle d'informations et conseils utiles. L'un des "cahiers" parus au cours de l'année écoulée par l'une de nos caisses-maladie suisses émettait notamment de bienveillantes recommandations quant à la prise adéquate des médicaments. Il vaut la peine de parcourir de telles informations et de s'attarder quelque peu sur l'une ou l'autre des rubriques proposées. Et il n'en résulte que du bénéfice.

N.B. : La présente publication, même si elle surpasse quelque peu en taille les autres rubriques de "Le droit – de A à Z", ne fait qu'effleurer un domaine beaucoup plus vaste et complexe qu'on ne le pense généralement. Dès lors, si ces quelques lignes ne répondent pas à toutes vos questions ou interrogations, laissez-vous conseiller par l'agence qui s'occupe de votre dossier ou par un conseiller ou une conseillère agréé(e) par la FINMA.

01.03.2020



Retour sur Home 



© by Marcel Gottofrey 2019 - 2020 - 2021 All rights reserved

Nach oben